Procès

Publié le par Nathalie

Une balance excédentaire

 

Hier soir j’ai regardé effaré, l’émission «Le monde à l’envers», et ce que j’y ai trouvé de si surprenant c’est de voir à quel point l’individu n’est rien face à l’administration, tout le monde peut d’un jour à l’autre se voir contraint de payer pour les fautes commises par un tiers, voir même par l’administration elle-même.

Je ne peux que me rendre à l’évidence, «c’est le pot de fer contre le pot de terre». C’est joué d’avance, il y a rien à faire!!!!!

Savez-vous que nous aussi, nous passerons TOUS un jour ou l’autre sur le banc des accusés.

Voues êtes-vous confié au bon avocat?

 

Procès

 

Après avoir vécu une vie "décente", mon temps sur terre arriva à son terme. La première chose dont je me souviens, c'est d'être assis sur un banc dans une salle d'attente de ce qui me semblait un palais de justice. Les portes s'ouvrirent, et on m'indiqua de rentrer et d'aller prendre place à la table de défense.

 

Alors que je regardais autour, je vis le procureur de la cour. Un homme avec un air vilain, et qui me regardait d'un air hargneux en grognant, il était sans doute la personne la plus démoniaque que j'avais jamais vue.

 

Je me suis assis, et j'ai regardé à ma gauche, et voilà qu'était assis mon avocat. Un homme doux et gentil et dont l'apparence me semblait des plus familière.

 

La porte du coin s'ouvra violemment, et voilà qu'apparut le juge vêtu d'une grande robe flottante. Il inspirait une énorme et merveilleuse présence alors qu'il traversait la pièce, et je n'y pouvais soustraire mon regard. Alors qu'il prenait place derrière la barre, il dit: "Commençons!

 

Le procureur se leva, et dit: "Mon nom est Satan, et je suis ici pour vous démontrer pourquoi cet homme appartient en enfer." Alors il commença en parlant des mensonges que j'ai dits, des choses que j'ai volées, et lorsque j'ai trahi les autres dans le passé. Satan leur parla aussi des autres perversions que j'ai déjà eu dans ma vie. Plus il parlait, et plus je voulais me voir rentrer sous mon siège!!! J'avais si honte, et j'étais si embarrassé, que je ne pouvais regarder qui que ce soit, même mon propre avocat, tandis que Satan continuait de parler de mes péchés, certains même que j'avais complètement oubliés!

 

Autant j'en voulais à Satan de dire toutes ces choses a propos de moi, et autant j'en voulais à mon avocat, qui restait assis là, sans rien dire, sans offrir aucune défense. Je savais que j'étais coupable de toutes ces choses, mais j'ai fait du bien dans ma vie… Cela ne pouvait-il pas contrebalancer le mal que j'avais fait? Satan termina en furie, en disant: "Cet homme appartient en enfer, il est coupable de toutes les charges portées contre lui, et personne ne peut prouver le contraire."

 

Lorsque son tour arriva, mon avocat demanda premièrement s'il pouvait approcher la barre. Le juge le permis malgré toutes les objections de Satan, et lui fit signe de s'approcher. Comme il se leva et commença à marcher, je pouvais enfin le voir dans toute sa splendeur et sa majesté. Maintenant je comprenais pourquoi il m'était si familier, c'était là Jésus, me représentant, mon Seigneur et mon Sauveur. Il s'arrêta devant la barre de doucement dit au juge: "Bonjour Père." Puis il se tourna et s'adressa à la cour. "Satan disait juste lorsqu'il disait que cet homme avait péché, je ne nierai aucune de ses allégations. Et oui, le salaire du péché est la mort, et cet homme mérite d'être puni".

 

Jésus pris un grand respire et se retourna vers son Père avec les bras grand ouverts. "Néanmoins, je suis mort sur la croix afin que cet homme ait la vie éternelle, s'il m'acceptait en tant que sauveur, et il l'a fait, alors il est mien."

 

Mon Seigneur continua. "Son nom est écrit dans le livre de vie, et personne de peut me l'enlever. Satan ne comprend toujours pas encore, cet homme ne recevra pas la justice, mais la miséricorde." Alors que Jésus se rassis, il y eu une pause, puis il regarda son Père et lui dit: "Il ne reste rien qui ait besoin d'être fait, j'ai fait tout ce qu'il y avait à faire."

 

Le juge leva sa main puissante et frappa son maillet avec force, et ces mots sortirent de sa bouche: "Cet homme est libre, la prix a déjà été payé en totalité… affaire classée."

 

Comme mon Seigneur m'accompagna pour sortir, je pouvais entendre Satan fulminer et rager: "Je n'abandonnerai pas, je vais gagner le prochain." Je demandai à Jésus, alors qu'il me disait ou aller ensuite, "Avez-vous perdu un procès? " Jésus sourit et répondit: "Tous ceux qui sont venu à moi et m'ont demandé de les représenter, ont reçu le même verdict que toi... Payé en totalité!"

 

Dans ce monde de terrible douleurs, peines, peurs, souffrances, et qui est rempli d'un égoïsme énorme, ou les gens sont centrés sur eux-mêmes à l'exclusion de tout le reste, il y a des fois ou la logique, les pensées, les discussions, etc., ne font absolument rien. C'est dans ces moments, je l'ai compris, qu'il n'y a qu'un seul endroit ou je peux me retourner pour apaiser ma peine… Jésus.

 

(Auteur inconnu)

Source: la petite Lanterne d’Elaine Marie

Publié dans Confidence et vérité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article