Gâteau choc’au choc hyper simple.

Publié le par Nathalie

Gâteau choc’au choc hyper simple.

 

Un ratage somme toute plutôt réussi!

 

Voilà comment dans notre vie de tous les jours, des évènements, qui semblent mal tourner, peuvent avoir un dénouement plus que satisfaisant, inattendu et je dirais même plus agréablement surprenant. Jusqu’à samedi matin 11h, je ne savait pas encore quel dessert concocter pour pâques, puis je suis tombée sur un « entremet chocolat framboise », qui me faisait de l’œil sur florilège gourmant. Bien sûr dès le départ j’avais dans l’optique de remplacer les framboises par des griottes. Oui mais voilà, je n’en avais trouvé que des congelées, je ne sais pas si c’était dû à cela mais en tout cas lorsque je confectionnait « coulis framboise » (en réalité griotte ), tout est, comme on dit à la  Réunion : « partit en eau de boudin » (la cata quoi !). Heureusement que Dieu m’a rendue persévérante, ce que je n’était pas autrefois, je ne me suis pas laissé démontée, d’un dessert j’en ai fait deux. Finalement j’ai été gagnante sur toute la ligne et je ne nous vous dit pas comment ma p’tite troupe à slurper le gâteau accompagné d’une succulente glace à la griotte.

Voilà ma recette :

A faire la veille de préférence.

 

Biscuit amande vanille

 

90g sucre glace

90g poudre d'amande

100g d'oeuf

20g beurre fondu

25g de farine

163g blanc d'œuf

1 cuillère à soupe de sucre  vanillé maison

40g sucre blanc

 

 *Mélanger le sucre glace, la poudre d'amande, les oeufs, la farine et la vanille. Ajouter le beurre. Monter les blancs en neige et les serrer en ajoutant le sucre. Incorporer délicatement les blancs au reste de l’appareil. Verser dans un moule à charnière (de préférence), garnir le fond d’un rond de papier sulfurisé beurré, beurrer également les pourtours du moule. Cuire à 200°C jusqu'à ce que le biscuit soit doré. Laisser refroidir.

 *Bouillir 1 min 30ml de rhum additionné d’une cuillère à soupe de sucre vanillé. Une fois tiède en badigeonner le biscuit au pinceau.

 *Badigeonner ensuite un demi pot de gelée de griotte.

 *Remettre la charnière (propre) autour du fond.

 *Faire fondre 100g de chocolat noir et l’étaler ensuite sur la confiture uniformément. Mettre au congélateur pour durcir le temps de faire le bavarois.

 

bavarois chocolat blanc

 

200g crème fraîche liquide

4 feuilles de gélatines (marque Ancel pour moi)

60g jaune d'œufs

30g de sucre blanc

200g chocolat blanc

300g crème fraîche liquide (pour la chantilly)

 

Tremper les feuilles de gélatine dans l'eau froide 10 min environ. Battre au fouet électrique les jaunes d’œufs jusqu’à ce qu’ils blanchissent. Bouillir les 200g de crème, verser sur les jaunes et remettre tout dans la casserole. Cuire à feu faible sans cesser de remuer jusqu'à épaississement, jusqu’à ce que ça nappe la cuillère (ne pas laisser bouillir. Hacher le chocolat blanc et l'incorporer à la crème chaude, laisser tiédir. Monter la chantilly (pas trop ferme) et serrer avec les 30g de sucre. Fondre la gélatine pressée 1sec au micro-onde (attention ne doit pas bouillir) ou au bain-marie. Ajouter petit à petit la crème au chocolat blanc sur la gélatine fondue tout en mélangeant énergiquement. (la crème doit être juste tiède). Incorporer délicatement la chantilly. Verser la mousse chocolat blanc sur le chocolat (durci ou pas, car cela se fera par la suite). Filmer et mettre au congélateur jusqu’au lendemain. Décoré à votre convenance, toutes les folies sont permisses, quelques soient les occasions.

 

Ici déco en parti réalisé par les enfants.

 

Au départ ce gâteau devait être constitué d’un coulis de griotte fait comme suit :

Ramollir 2 feuilles de gélatines la gélatine dans l’eau froide. Tiédir 250g de pulpe de griotte. Ajouter la gélatine préalablement pressée. Ajouter 1 cuillère à soupe de jus de citron. Disposer au congélateur.

Voilà que tout ce gâte lors de cette étape, ou alors il (le coulis) n’a pas pris ou alors était-ce parce que j’étais trop pressée. En tout cas le résultat n’était pas celui escompté. Sans me laisser démonter je soumets à ma famille, l’idée d’en faire une sorte de glace, forte d’une approbation unanime, je m’affaire et rajoute du sucre blanc (à vous de mettre à votre goût), et 250ml de crème épaisse qu’il fallait que je liquide. Au congélateur pour la nuit.

Il est clair que j’en referai en omettant l’étape gélatine et en la faisant turbiner à la sorbetière.

 

Le résultat le voici :

 

A côté d’une part de cette délicieuse mousse de chocolat blanc recouvrant une fine couche de chocolat noir croquant sous laquelle on découvre un biscuit tartiné de griottes, trône une succulente boule de « glace » à la griotte, à mi chemin entre un parfait et de la crème glacée.

Comme quoi, tout est bien qui fini bien.

A plus !!!!!

 

 

 

 

Publié dans Dessert

Commenter cet article